Arthrose : comment remédier à la douleur ?

Ajouté le 22 sept. 2022, par Florence Batisse-Pichet
Arthrose : comment remédier à la douleur ?

10 millions de Français sont arthrosiques dont 3 % des moins de 45 ans, 65 % des plus de 65 ans et 80 % des plus de 80 ans
10 millions de Français sont arthrosiques dont 3 % des moins de 45 ans, 65 % des plus de 65 ans et 80 % des plus de 80 ans
10 millions de Français sont arthrosiques dont 3 % des moins de 45 ans, 65 % des plus de 65 ans et 80 % des plus de 80 ans ©ljubaphoto

Véritable fléau, l’arthrose concerne 10 millions de Français et 500 millions de personnes dans le monde ! Pour comprendre cette pathologie multifactorielle, le professeur de médecine François Rannou, chef de service à Cochin et membre du comité scientifique du Pôle santé Bergère, nous a accordé un entretien pour Audiens Art de Vivre.

Pourquoi l’arthrose rend-elle les articulations douloureuses ?

C’est une destruction du cartilage, relativement lente, avec des phénomènes d’excroissances osseuses, appelées becs de perroquet, qui, au lieu de réparer, fabriquent de l’os dans un contexte d’inflammation locale. 

Pourquoi cette pathologie est-elle en augmentation ?

Cela s’explique par l’épidémie d’obésité en France et des traumatismes sportifs non soignés. D’ailleurs, elle touche les jeunes. Par exemple, on a pu constater que l’arthrose du genou est de plus en plus précoce. Selon des études américaines, d’ici 2035, il y aurait une augmentation de la pose de prothèse de genoux de l’ordre de 700 % et de 200 % pour la hanche. 

L’arthrose liée à l’âge n’est pas la seule, quelles sont les autres catégories à distinguer ?

Il y a l’arthrose métabolique qui concerne pour 2/3 des femmes en surcharge pondérale à partir de 65 ans, qui le plus souvent souffrent d’un diabète, d’athérosclérose ou d’hypertension. 
Quant à l’arthrose post traumatique, plutôt masculine, elle est généralement liée à des accidents articulaires et survient à partir de 40-50 ans. Elle concerne des personnes qui ont un haut niveau d’activité avec des antécédents traumatiques, comme les sportifs professionnels. 
Il existe d’autres arthroses, plus rares, liées à des malformations de naissance pouvant se déclencher à l’âge de 20 ans ; ou bien encore des arthroses génétiques liées à des maladies provoquant des malformations articulaires ou des anomalies du collagène ; et enfin, l’arthrose polyfactorielle.

Lors des premières manifestations de douleurs, qui doit-on consulter ?

En premier lieu, il faut s’adresser à son médecin généraliste, nous dit François Rannou1 . Dans un second temps, celui-ci orientera vers un rhumatologue ; ou bien un médecin de médecine physique et de réadaptation, et si nécessaire, vers un chirurgien orthopédiste spécialiste de l’appareil locomoteur, ou un neurochirurgien en cas de douleurs de la colonne vertébrale.


Prof Rannou.jpg

1 Le professeur François Rannou est chef du service de Rééducation et de Réadaptation de l’Appareil Locomoteur et des Pathologies du Rachis, associé à l’Unité de recherche de l’INSERM UMR-S 1124, qui se consacre à la dégénérescence et plasticité du système locomoteur, sous la direction du Pr Frédéric Charbonnier.

Quels sont les traitements possibles ?

Pour tout ce qui est mécanique, le meilleur traitement est de bouger : pas besoin de pharmacologie mais de la kinésithérapie et des orthèses. Des séances de travail aérobie dispensées par des enseignants en éducation physique adaptée ou des kinésithérapeutes améliorent aussi les capacités cardio-vasculaires du patient. Dans les cas de surpoids, nous travaillons en collaboration avec le service d’endocrinologie et de nutrition de l’hôpital européen Georges Pompidou. En revanche, en phase aigüe, nous prescrivons des anti-inflammatoires à base de corticoïdes, sous forme d’infiltrations. Il existe également un traitement à base d’injections d’acide hyaluronique qui agit à la fois sur la douleur et la fonction. 

La recherche offre-t-elle des perspectives ?

Nous venons de publier un essai de repositionnement moléculaire de la toxine botulique pour soulager l’arthrose de la base du pouce (la rhizarthrose). Ce résultat a fait l’objet d’une publication le 23 juin dernier, dans la revue Lancet Rheumatology. On a aussi tenté d’introduire des facteurs de croissance pour faire pousser le cartilage ; de prescrire sur la durée des anti-inflammatoires ; de faire de la thérapie cellulaire et tissulaire, et une biothérapie à base d’anticorps anti-NGF (Nerve Growth Factor). Ces derniers essais sur les anti-NGF n’ayant pas été concluants, les programmes de développement ont été suspendus.

Un conseil ?

Face à leurs douleurs articulaires, trop de personnes sont en situation de passivité. Or, il ne faut ni se réfugier dans une apathie locomotrice, ni se focaliser sur la douleur mais garder un maximum d‘activités.

 

Informations pratiques 

Pour une consultation au Pôle santé Bergère 2
7, rue Bergère – 75009 Paris
Tél. 0 173 173 173
www.pole-sante-bergere.org

2 Le Pôle santé Bergère n’a pas encore de rhumatologue en place mais nos médecins généralistes pourront vous orienter si besoin.

 

Le saviez-vous ?

  •  10 millions de Français sont arthrosiques dont 3 % des moins de 45 ans, 65 % des plus de 65 ans et 80 % des plus de 80 ans3.
  •  L’arthrose représente entre 25 et 45% de l’activité d’un généraliste. 
  •  La lombalgie est la 1ère cause de handicap mondial chez les jeunes et la 1ère et plus longue cause d’arrêt de travail. 

3 Source : https://www.inserm.fr/dossier/arthrose/ site de l'INSERM 

 

Pour en savoir plus :


 

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...

webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
16 sept.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
La Convention Collective du Syntec et son régime prévoyance et santé
16 septembre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
picto boussole2 minutes pour comprendre...
2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
Afin de vous accompagner un peu plus chaque jour, Audiens présente un nouveau format.
Les questions des étudiants sur : L’auto-entrepreneuriat
Voir la vidéo


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?