Cancer de la peau et mélanome : comment sauver ma peau ?

Ajouté le 04 nov. 2021, par Florence Batisse-Pichet
Cancer de la peau et mélanome : comment sauver ma peau ?

Environ 80 000 cas de cancers de la peau sont détectés annuellement en France.
Environ 80 000 cas de cancers de la peau sont détectés annuellement en France.
Environ 80 000 cas de cancers de la peau sont détectés annuellement en France. ©C-Kali9

En France, environ 80 000 (Source Santé Publique France) cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année. Parmi eux, le mélanome représente 10 % des cas. Si celui-ci est détecté à un stade peu développé, il peut la plupart du temps être guéri. En revanche, diagnostiqué trop tardivement, il peut être fatal. Pour faire le point, le docteur Sabrina Makhloufi, dermatologue et vénérologue du Pôle santé Bergère, a répondu à nos questions.

Quelle est l’origine du mélanome ?

Il provient d’une tumeur issue des mélanocytes : les cellules qui produisent la mélanine qui pigmente la peau. Il se développe à 80 % sur une peau saine et à 20 % à partir d’un grain de beauté préexistant qui va se transformer. D’où l’importance de rester vigilant sur l’apparition de nouveaux grains de beauté qui ne ressemblent pas à ses voisins !

Quels sont les facteurs de risques ?

Parmi les principaux facteurs, il y a les expositions importantes au soleil et notamment des coups de soleil dans l’enfance ou des séances de rayons UV artificiels, un antécédent familial de mélanome au premier degré. De même, le type de peau (ou phototype) selon la couleur de la peau et des cheveux, une immunodépression et avoir plus de 50 grains de beauté. Aujourd’hui, nous avons une conscience des méfaits du soleil mais ce ne fut pas toujours le cas. Dans les années 80-90, bronzer était à la mode. Tout était bon : la graisse à traire et les cabines UV ! On a vu entre 1990 et 2018, le mélanome malin multiplié par cinq chez l’homme et par trois chez la femme. 

Y-a-t-il des zones de la peau plus touchées ou à risques ?

Oui. C’est en fonction des types de mélanomes. Le plus fréquent est le mélanome à extension superficielle. Détecté trop tard, il risque de métastaser. Il se trouve le plus souvent chez l’homme au niveau du dos, et chez la femme, au niveau des jambes ; mais à vrai dire, il peut se manifester partout. Le mélanome dit de Dubreuilh représente 5 à 10 % des mélanomes : il va apparaître sur le visage, le cou et les mains. Il existe d’autres mélanomes plus anecdotiques, comme le nodulaire qui peut apparaître partout, même sur des zones non exposées au soleil. Enfin, le mélanome acrolentigineux : il apparaît généralement sur la paume des mains ou la plante des pieds, de patients ayant une peau plus foncée. 

Comment faire de la prévention ?

Pour les patients avec des facteurs de risques, une consultation annuelle chez un dermatologue et une auto-surveillance tous les trois mois sont recommandées. L’auto-surveillance consiste à regarder avec un miroir derrière ses oreilles, entre ses orteils, la plante, la paume, le dos, au niveau des organes génitaux et dans le pli inter-fessier. Pour tous, celle-ci doit être un réflexe. Quant au rythme de suivi, il est évalué par le dermatologue selon chaque patient.

Que se passe-t-il en cas d’identification d’un grain de beauté suspect ?

On le retire complètement lors d’une anesthésie locale. Une fois qu’on a le résultat, en fonction de son épaisseur, il sera décidé d’une reprise chirurgicale et /ou d’examens et de traitements complémentaires.

Comment traite-t-on un mélanome métastatique ?

Avant 2011, date de la mise sur le marché de la première immunothérapie efficace, l’espérance de vie d’un patient était de moins d’un an. Aujourd’hui grâce aux avancées de leurs recherches, le taux de survie à un an est de plus de 70 % et presque la moitié des patients sont encore en vie cinq après le diagnostic, ce qui représente un formidable progrès dans l’histoire de la cancérologie. Ce sont des traitements par voie injectable dont le rythme varie selon les patients. La mise en place de ce traitement se décide lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire, composée de plusieurs médecins.

 

Le saviez-vous ?1

  • Le nombre de cancers de la peau a plus que triplé en 30 ans, selon l’INCa (Institut national du cancer) ;
  • Environ 80 000 cas de cancers de la peau sont détectés annuellement en France ;
  • Les carcinomes, cancers les plus courants, représentent 90% des cancers cutanés diagnostiqués en France : les carcinomes basocellulaires (70%) sont les plus fréquents et les moins graves tandis que les carcinomes épidermoïdes (20%) sont plus rares mais plus agressifs.
     

1 Sources : site www.sauver-sa-peau.fr

 

Le mélanome en chiffres

  • Il représente 2 à 3 % des cancers en général et 10 % des cas de cancers de la peau ;
  • Il se situe au 9e rang des cancers : au 8e rang chez l’homme et au 6e chez la femme ;
  • 2/3 sont dus à une exposition excessive au soleil qui reste le principal de facteur de risques ;
  • Le pic incident se situe autour de 40 à 50 ans.
  • Plus de cas diagnostiqués chez l’homme que chez la femme entre 2010 et 2018 (+3,4 % chez l’homme contre +2,4 % chez la femme).

 

Le B.A.BA pour prendre soin de sa peau

  • Se protéger du soleil avec une crème indice 50 qu’on renouvelle toutes les deux heures, 
  • Porter un chapeau à bord large, des lunettes de soleil et un tee-shirt ;
  • S’exposer aux heures les moins chaudes (éviter 12h et 16h) ;
  • Informer autour de soi en commençant par ses enfants et petits-enfants !

 

#sauversapeau

En raison du Covid, La semaine nationale de prévention et de dépistage précoce des cancers de la peau (https://semaine-prevention.fr/), qui avait lieu chaque année au mois de mai, a fait sa révolution numérique avec une nouvelle formule en 2021. Il est possible de faire vivre la prévention des cancers de la peau tout au long de l’année. 

 

Infos pratiques 

www.e-cancer.fr
www.syndicatdermatos.org
Pour une consultation en dermatologie au Pôle santé Bergère : prenez rendez-vous avec les Dr Sabrina Makhloufi ou Dr Reyhan Amode - 7, rue Bergère - 75009 Paris Tél. 0 173 173 173 

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Noël approche et les vacances aussi ! Après une rentrée en fanfare sans grandes restrictions...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
16 déc.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
S'y retrouver dans le code du travail
16 décembre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
picto boussole2 minutes pour comprendre...
2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
Afin de vous accompagner un peu plus chaque jour, Audiens présente un nouveau format.
Les questions des étudiants sur : Le handicap
Voir la vidéo


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?