Comment l’employeur peut-il aider ses salariés aidants ?

Ajouté le 08 oct. 2019, par Alexandre Faure
Comment l’employeur peut-il aider ses salariés aidants ?

Prochaine Édition du Prix Entreprise et Salariés Aidants le 18 novembre 2019 au salon de l’Aéro-Club de France.
Prochaine Édition du Prix Entreprise et Salariés Aidants le 18 novembre 2019 au salon de l’Aéro-Club de France.
Prochaine Édition du Prix Entreprise et Salariés Aidants le 18 novembre 2019 au salon de l’Aéro-Club de France. ©Franck Beloncle

Les aidants salariés, ce n’est pas un phénomène nouveau. Mais son importance est de mieux en mieux mise en lumière. La récente évaluation par le Medef du coût pour l’entreprise d’un salarié aidant débordé a beaucoup contribué à une prise de conscience par les entreprises de la nécessité d’aider leurs salariés aidants. Essayons d’y voir plus clair sur les enjeux et les moyens que l’employeur peut mettre en œuvre pour améliorer la situation de ses salariés aidants.

Les chiffres sont évocateurs : 

  • 68 % des aidants ont une activité professionnelle1,
  • 83 % des français actifs estiment que l’employeur doit prendre des mesures en faveur des aidants salariés2,
  • 17 % des salariés sont aidants d’une personne âgée dépendante3.

Mais le progrès le plus significatif pour les aidants, c’est qu’ils sont eux-mêmes plus conscients de leur rôle et des dispositifs qui peuvent les aider.

C’est ce que révèle le baromètre de la fondation April : 

En 2019, 59 % des aidants déclarent avoir déjà entendu parler de cette thématique. Signe par ailleurs que ce sujet est de mieux en mieux maîtrisé, la moitié des aidants sait précisément de quoi il s’agit. En plus de mieux connaître la thématique, les aidants se reconnaissent plus facilement dans leur rôle. En 2019, 46 % des aidants (contre 26 % en 2015) se considèrent comme tels.

Et pourtant, beaucoup de choses restent à faire pour les aidants salariés. 

Il y a encore trop de salariés aidants qui ignorent qu’ils sont aidants ou bien, se sachant aidants, préfèrent ne pas aborder le sujet au travail. Déni, minimisation des difficultés, peur de la sanction ou de la « mise au placard » : les raisons sont nombreuses et compréhensibles. Ces aidants s’épuisent, utilisent leurs congés pour prendre soin de leur proche aidé, sont absents, démobilisés, stressés. Ils ont du mal à prioriser, mettent bien souvent leur propre santé entre parenthèse et ont peur de l’avenir. 

 

1Deuxième baromètre de la fondation Médéric Alzheimer
2Idem
3Étude du Comptoir MM et de la fondation Médéric Alzheimer (2017)

Aider les aidants salariés : quels enjeux pour les entreprises ?

Toute entreprise est consciente de la nécessité de mettre ses salariés dans de bonnes conditions pour travailler. Un salarié démobilisé ne remplit plus son rôle correctement ou bien tire trop sur la corde et risque le burnout. 

Le premier enjeu de l’aide aux aidants, c’est pour l’employeur de mettre en œuvre les conditions de travail qui pour que ses salariés soient efficients et rentables. Le Medef évalue le coût d’un salarié aidant démobilisé à 1500 euros par aidant et par an. Ramené à l’échelle du pays, cela représente 6 milliards d’euros par an ! 

L’employeur peut aussi vouloir diminuer les risques psycho-sociaux de ses salariés, notamment le risque de burnout en prenant des dispositions préventives à destination de ses salariés les plus exposés. 

Plus largement, dans le cadre de sa politique de santé au travail et de ses engagements RSE, l’employeur peut souhaiter tout mettre en œuvre pour que ses salariés se sentent bien dans l’entreprise. Une politique en faveur des salariés fragilisés, et notamment les aidants, contribue à un climat favorable et serein.

Les aménagements légaux en faveur des salariés aidants

Le législateur a réalisé quelques aménagements pour les aidants salariés. 

Le don de RTT

Le plus significatif est le don de RTT autorisé depuis février 2018 pour les salariés du privé et étendu aux fonctionnaires en octobre de la même année. 

Un salarié ou un agent public peut, sur sa demande et en accord avec l’employeur, renoncer anonymement et sans contrepartie à tout ou partie de ses jours de repos non pris au bénéfice d’un salarié ou agent public relevant du même employeur qui assume la charge d'un enfant âgé de moins de 20 ans atteint d'une maladie, d'un handicap ou victime d'un accident d'une particulière gravité (...) ou qui vient en aide à une personne atteinte d’une perte d’autonomie d’une particulière gravité ou présentant un handicap.

Le don porte sur les jours de repos non pris, affectés ou non sur un compte épargne temps (CET). Il est permis de donner les jours de réduction du temps de travail (RTT) en partie ou en totalité. 

L’avantage de cette formule est que l’aidant peut prendre un congé pour accompagner son proche tout en conservant sa rémunération. 

La rémunération du congé de proche aidant

Le congé de proche aidant permet de s'occuper d'une personne handicapée ou faisant l'objet d'une perte d'autonomie d'une particulière gravité. Ce congé est accessible sous conditions (ancienneté, lien familial ou étroit avec la personne aidée, résidence en France de la personne aidée) et pour une durée limitée.

Ce congé sans solde sera rémunéré à hauteur de 40 euros par jour à partir de 2020. 

Des dispositifs commerciaux pour aider les salariés aidants 

On l’a vu, beaucoup d’aidants salariés ne tiennent pas à révéler leur situation au travail. Comment les aider si l’employeur n’est pas informé de leur situation ? 

Plusieurs organismes et startup se sont penchés sur ce problème et offrent aux entreprises des solutions qui leur permettent d’aider les aidants salariés travaillant pour eux sans avoir à les connaître. 

Ils proposent un bouquet de services avec généralement :

  • un agenda pour organiser et coordonner les activités et rendez-vous du proche aidé,
  • des notifications programmables,
  • des partenariats avantageux avec les services clé du maintien à domicile (télé-assisteurs, services à la personne, aménagement du domicile, transport, etc.),
  • une assistance dédiée, un service d’écoute et de conseil pour aider l’aidant.

Ces services d’assistance, de coordination et d’écoute sont vendus en « pack » aux employeurs ou intégrés aux garanties complémentaires santé de l’entreprise. Ils ont vocation à simplifier la vie de l’aidant salarié sans que celui-ci ait besoin de se faire connaître de l’employeur. 

Des projets d’entreprise pour aider les salariés aidants

Certains employeurs innovent eux-mêmes en créant des systèmes internes d’aide à leurs salariés aidants. Ces dispositifs d’innovation sociale sont mis en lumière chaque année dans le cadre du Prix Entreprises et Salariés aidants organisé par Audiens 

En 2018, trois entreprises ont été primées.

Le premier prix a été remis au syndicat professionnel et groupement d'employeurs des industries électriques et gazières qui regroupe 160 entreprises et 140 000 salariés. Ils ont signé un accord en faveur des salariés aidants leur permettant de bénéficier d'un accès à une plateforme téléphonique d'orientation et conseil, des indemnités complémentaires aux congés de solidarité familiale, de présence parentale, du congé de proche aidant. Une sensibilisation cible aussi les managers, les responsables ressources humaines et des médecins du travail de la branche. 

Le deuxième prix est allé au Groupe La Poste pour son dispositif complet d'offre sociale à destination des postiers aidants composés d'un guichet aidants (évaluation et orientation vers les services dédiés développés par La Poste : Cesu bonifié, « Veiller sur mes parents »...) et aussi son dispositif de solidarité de don de jours à travers un Fonds de solidarité aidants abondé par les postiers et La Poste à hauteur de 1 000 jours par an.

C’est la Matmut qui a reçu le troisième prix pour son approche « complice de vies des collaborateurs » avec des aménagements du rythme et de la charge de travail pour les salariés aidants, un fonds de dons de jours.

Cette année, la remise des prix aura lieu le 19 novembre au salon de l’Aéro-Club de France. Vous pouvez assister à la cérémonie en vous inscrivant ici.

Conclusion 

La question de l’aide aux aidants nous concerne tous. Les employeurs ont un rôle particulier à jouer eu égard au temps que nous passons au travail et à l’impact d’une bonne santé et d’une bonne estime de soi sur notre productivité, notre engagement et notre efficience.

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Violoniste classique formé au conservatoire, ayant sa licence de musicologie, et...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
17 oct.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Journalistes et journalistes pigistes : quelles différences ?
17 octobre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le reportage
Voir l'épisode #06


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?