Comment prendre soin de ses aînés…

Ajouté le 23 nov. 2020, par Florence Batisse-Pichet
Comment prendre soin de ses aînés…

« Courage au cœur et sac au dos », par Nathalie Levy.
« Courage au cœur et sac au dos », par Nathalie Levy.
« Courage au cœur et sac au dos », par Nathalie Levy. ©Philip Conrad

Avec la sortie de son ouvrage en septembre dernier « Courage au cœur et sac à dos » (Éditions du Rocher), la journaliste Nathalie Levy révèle une facette intime de sa vie. Son quotidien est, en effet, celui d’une maman d’une fille, Faustine (7 ans), qui doit jongler avec celui d’une petite-fille dévouée à sa grand-mère Rosine (98 ans). Un livre-témoignage qui parle au cœur.

Quelle est la genèse de ce livre ?

Le besoin de faire vivre ma grand-mère afin de l’inscrire dans l’éternité. À ma manière, je voulais lui rendre hommage et raconter mon histoire pour être en paix avec moi-même, face à une fin inéluctable. 

Son titre « Courage au cœur et sac au dos », d’où vient-il ?

En nous prenant le poignet, c’est une phrase que ma grand-mère nous a toujours adressée pendant les moments de baisse de moral et de doute. Et alors que j’étais en phrase d’écriture du livre, un jour, elle me l’a redite : j’ai alors su que ce serait le titre. Depuis j’ai fait des recherches et j’ai découvert que ce sont les paroles d’une chanson militaire du siècle dernier.

Comment votre grand-mère a-t-elle réagi à ce projet ?

Au départ, je suis restée très évasive car j’avais peur qu’elle le prenne comme une forme d’hommage posthume et que cela la rende triste. Je n’osais pas lui en parler. Je prenais des notes et enregistrais ses souvenirs. Puis finalement, je lui ai dit. Cette mise en lumière lui procure à la fois un sentiment de fierté et une grande gêne. On se fait un cadeau mutuel à travers ce livre. C’est un peu comme si on l’avait écrit à quatre mains…

À qui s’adresse ce récit ?  

Il s’adresse aux familles, aux aidants et à l’ensemble de notre société qui, au fil de son évolution, a laissé nos aînés de côté. Il faut plus d’humanité, plus d’éthique…

Comment prendre soin de nos aînés ?

On a des vies connectées avec un téléphone pendu à l’oreille. Pourtant, nombreuses sont les personnes âgées qui ne sont pas dérangées par une sonnerie pendant des semaines. La « bien-traitance » commence par un coup de fil, une visite même en coup de vent... Malgré les distances, on a les moyens technologiques de maintenir le lien. 

« Quel est le devenir d’une société incapable de prendre soin dignement de ses aînés ? » Cette question est extraite de votre livre. Que répondez-vous ?

Le vieillissement de la population est à nos portes : en 2030, un tiers de la population aura plus de de 60 ans. Comment financièrement peut-on faire ? Il devient nécessaire de revoir les formations des aidants professionnels et de les amener sur une voie d’excellence, en les rémunérant à la hauteur de ce qu’ils apportent. C’est un vrai métier d’avenir. 

La transmission est au cœur de votre ouvrage, que vous aura transmis Rosine ?

Après avoir quitté l’Algérie dans les années soixante, Rosine est arrivée en France. Veuve et mère au foyer, elle s’est retrouvée déracinée, seule avec deux filles. Elle ne s’est jamais écoutée, regardant toujours devant sans sourciller. C’est cette force et cette droiture qu’elle nous a transmises. Cette leçon de courage est un atout mais cela comporte aussi des maux périphériques. Quand on ne s’écoute pas, le corps nous rappelle à l’ordre.

Quel conseil donner à des aidants qui n’y sont pas préparés ?

Je me considère comme aimante et non comme aidante. Comme je le raconte dans le livre, c’est un ballet à trois que nous avons mis en place avec ma mère et ma tante. Il y a une répartition équitable dans nos rôles. Pourtant, cela n’empêche pas des moments pesants, de colère, de doute… et des claquements de porte. Rosine est dans une temporalité différente et il faut s’adapter à son rythme. Mon premier conseil est de bien choisir son partenaire de vie. J’ai la chance d’avoir à mes côtés une personne qui respecte ma liberté et mon engagement. En outre, il est important d’avoir une soupape de décompression et aussi parfois d’accepter de se faire remplacer.

Après BFM TV puis Europe 1 que vous avez quittée en mai dernier, quels sont vos projets : ce livre est-il un tremplin pour la suite ?
Je ne veux pas devenir experte es aînés. Depuis 15 ans, j’étais dédiée à l’actualité mais j’ai toujours eu une appétence pour les sujets sociétaux. Afin d’être plus en ligne avec soi-même, mon souhait est de travailler, sous une autre forme, sur le lien intergénérationnel. Pour notre avenir, il est important de sensibiliser les nouvelles générations. 

Votre souhait le plus cher ?

Que Rosine reste avec nous, sans défaillance cognitive, le plus longtemps possible. Et avoir le bonheur de fêter son centième anniversaire en janvier 2022.

 

À lire

Courage au coeur et sac à dos.jpg (Levy_Courage au coeur_COUV.indd)

« Courage au cœur et sac au dos », par Nathalie Levy
Éditions du Rocher (septembre 2020)

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Portés par l’élan des libraires, les 300 disquaires indépendants de France ont été...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
16 avr.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Tout savoir sur les frais professionnels
16 avril - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?