Coup de projecteur sur le théâtre de plein air

Ajouté le 08 oct. 2020, par Nathalie Deguen, Présidente du RESTHEVER
Coup de projecteur sur le théâtre de plein air

Le songe d'une nuit d'été, Jardin Shakespeare - Juillet 2019.
Le songe d'une nuit d'été, Jardin Shakespeare - Juillet 2019.
Le songe d'une nuit d'été, Jardin Shakespeare - Juillet 2019. ©RESTHEVER

Depuis l 'irruption de la crise sanitaire le spectacle vivant cherche un nouvel équilibre. Le plein air a toute sa place dans cette réinvention. Le théâtre y a ses racines et ses traditions (les amphithéâtres antiques, le parvis des églises, les tréteaux des baladins …) ; il y brille par des manifestations d’excellence (opéras, festivals).

Aujourd'hui, les salles multiplient les formules hors les murs, non plus seulement dans une autre salle le temps d'une rénovation, mais en extérieur, réponse à la crise COVID comme à la soif de nature des citadins. Le Châtelet au Palais Royal, le Rond-Point derrière son théâtre, les Tréteaux de France à la Villette ont ainsi franchi le pas…

Mais les solutions trouvées ponctuellement ont leurs limites. Elles doivent être optimisées et pérennisées en mariant plusieurs objectifs : attirer le public, assurer la  sécurité, consolider le modèle économique.

Il faut en finir avec une certaine condescendance pour « le plein air » : Le spectacle en extérieur enrichit et diversifie l'offre culturelle, non seulement grâce à des spectacles conçus d’emblée pour le plein air, mais aussi parce que de nombreux spectacles peuvent être adaptés pour lui sans y perdre en qualité; la simplification ou la transposition nécessaires donnent même parfois l’occasion de concentrer l’attention sur l’essentiel et d’en renforcer l’effet par l’imagination.   
Cette souplesse accrue des modalités de représentation bénéficie à tous. Le public découvre des lieux nouveaux et d’autres façons, moins formelles, de vivre une expérience théâtrale - dans un jardin, le parc d'un château dont on aura fait la visite, celui de la commune, une forêt, avec le chant des oiseaux, le coucher du soleil.
Les salles peuvent accroître le nombre de représentations et de spectateurs, d’autant que certains prennent goût au théâtre grâce au plein air. Pour la collectivité, cela contribue à allonger la saison théâtrale, traditionnellement peu active l’été, et à augmenter le nombre moyen de représentations d'un spectacle, une des clés de l’équilibre économique du secteur. Contribuant à animer la ville et ses abords, la démarche peut s’inscrire dans un partenariat avec les collectivités publiques pour redynamiser le spectacle vivant. 

En adoptant le principe d’une scène extérieure pour lui servir de deuxième ou troisième salle, une scène conventionnelle peut jouer des atouts du plein air et en maîtriser les contraintes. L’aléa météorologique suppose des solutions de repli ou de report, plus faciles à trouver quand plusieurs espaces sont disponibles. Les contraintes de sécurité sont différentes mais globalement moindres à l’extérieur où la problématique des issues est plus simple et la distanciation évidemment plus facile. Les artistes sont pour la majorité capables, voire heureux de s’adapter, si l’organisation suit. 
Revenons sur l'exemple du Rond-Point : ce sont les comédiens habitués du théâtre qui sont montés sur les tréteaux. Les spectacles d’une heure, programmés à 18h30, profitent du jour et libèrent le reste de la soirée. En l'occurrence l'entrée est libre pour ces formes courtes, dans l’espoir qu'elles donneront envie à de nouveaux spectateurs de franchir les portes du théâtre. Avignon présente ses « Petites Formes » de l’automne. À la Villette, il est vrai sous les chapiteaux, les Tréteaux de France n’hésitent pas à donner Bérénice. Le Festival des forêts, s’adaptant aux contraintes sanitaires, a maintenu son édition 2020 avec une programmation, l’enrichissant de « bains de forêt musicaux ».

« Parfois la contrainte est féconde » rappelle Julie Deliquet, à la tête du théâtre de St Denis.
Pour le Réseau Européen des Théâtres de Verdure, cette approche artistique est une raison d'être depuis 10 ans. Fort d'un réseau d’une centaine de sites en France et en Europe, notre association milite pour le mariage entre ces scènes vertes et les scènes conventionnelles. Les théâtres de verdure, en général judicieusement situés, sont parfois une meilleure solution - plus esthétique, moins coûteuse, ne dégradant pas les espaces d’accueil - que les installations temporaires. 

 

Château de Serres - 8 août 2018 - C RESTHEVER.jpg

"Du temps que les bêtes parlaient…" dit par Philippe Murgier, accompagné par le violoncelliste Christophe Beau - Château de Serres - 8 août 2018 -  ©RESTHEVER

 

Le public fuit les salles closes ? Offrons-lui le plein air, mais un plein air de qualité, animé par des artistes de talent, dans un cadre agréable. Ainsi, l’habitude d’aller au spectacle étant conservée, la désaffection pour les salles ne s’installera pas durablement. 
La saison 2020 s’achève : que chaque théâtre se mette en quête d’une « scène verte » pour l’été prochain ! COVID ou non, c’est une des pistes pour que le spectacle vivant reste vert….

 

Pour en savoir plus : www.reseautheatreverdure.com

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Le moral des Français va mal. La Covid sévit à nouveau. Pouvons-nous parler de deuxième...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
20 nov.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
La gestion du contrat de travail
20 nov - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?