COVID-19 : « couvre-feu », l’acceptation des français est-elle entière ?

Ajouté le 27 oct. 2020, par Yasmina Jaafar
COVID-19 : « couvre-feu », l’acceptation des français est-elle entière ?

Yasmina Jaafar : spéciale Coronavirus sur LCI.
Yasmina Jaafar : spéciale Coronavirus sur LCI.
Yasmina Jaafar : spéciale Coronavirus sur LCI. ©LCI

Les Français soutiennent la décision du gouvernement quant à l’instauration d’un « couvre-feu » dès 21h. Les deux-tiers approuvent ! Les résultats devront être à la hauteur de la mesure exceptionnelle au risque de voir cette adhésion s’éroder.

Des compromis mais pour combien de temps ? 

52 013 nouveaux cas recensés en 24h et 116 morts (chiffres du 25 octobre 2020). Les chiffres ne sont pas bons. La panique semble être de retour. Rappelons qu’il faut 3 semaines pour analyser à nouveau la situation sanitaire. Nous sommes soumis au « couvre-feu » depuis le samedi 17 octobre 2020, minuit. Ce ne sera que le week-end du 7 novembre que les instances scientifiques et médicales pourront apprécier les nouvelles données chiffrées. La pandémie mondiale nous oblige à beaucoup de patience.

En attendant, les Français approuvent à 75 % l’instauration du « couvre-feu » dans 9 métropoles (Grenoble, Lille, Aix-Marseille, Lyon, Montpellier, Saint-Etienne, Toulouse, Paris et Rouen) et le discours en date du mercredi 14 octobre à 20h du président de la République a été suivie, toutes chaînes confondues, par 23 millions de téléspectateurs. Il apparaît que la population préfère cela à un reconfinement total. Elle en a l’expérience. Même si l’adhésion en mars dernier fut quasi-totale, les Français tiennent à recouvrer une vie normale. Un sentiment de « ras-le-bol » pointe mais le tout en saisissant bien le caractère exceptionnel de l’instant : un effort collectif doit être fait pour éradiquer le virus. 

Un équilibre délicat entre la santé et l’économie

Les restaurateurs et l’univers de la culture peinent à trouver leur place dans cette situation. Si les universités renferment plus de foyers que les restaurants ou les théâtres, le sentiment d’injustice de ces deux secteurs peut être compréhensible. Les faits ont la peau dure… Ces professionnels ont mis en place des mesures drastiques pour tenter de circonscrire les risques. S’ajoute à cela, le choix de l’horaire, 21h, qui n’a pas réellement été expliqué par le gouvernement. 

Le « couvre-feu » est bien accepté, c’est vrai. Sa nécessité ne fait aucun doute. La fermeté, elle aussi est nécessaire : il est impossible d’imaginer un « couvre-feu » à la carte. Mais pour que tous les Français puissent jouer le jeu, il y a aussi une nécessité d’explication et de pédagogie. Notons que l’opinion publique évolue. Elle se fie aux discours des uns et des autres pour se forger une opinion propre. Elle sait changer d’avis au regard des faits. 

La vie quotidienne des citoyens est lourdement modifiée et puisque la nature a horreur du vide, l’humain s’adapte et permet par des choix nouveaux de mode vie de déplacer le problème. Les dîners ou les fêtes d’anniversaire, par exemple, se feront à la maison en respectant… ou pas… la règle des 6. En Italie et en Espagne le « couvre-feu » n’est instauré qu’à 23h pour justement éviter les regroupements privés et les soirées clandestines et l’Italie vient d’annoncer la fermeture des cinémas et des théâtres. Le Pays de Galle a décidé un reconfinement complet pendant 15 jours… Chaque pays choisit son protocole en priant pour que les méthodes soient efficaces car chacun comprend que la probabilité d’un reconfinement est possible.

Le mécontentent de certains est lisible - il s’agit davantage d’un agacement pour ainsi dire -, les nouveaux cas augmentent chaque jour, 38 autres départements doivent désormais respecter un couvre-feu, la peur s’installe doucement… Mais la sagesse ne serait-elle pas d’attendre ces fameux 20 jours pour appréhender les effets de la mesure de sécurité ?

Si elle fonctionne, l’acceptation sera évidente.

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
L’Europe reconfine. La Covid-19 continue sa percée. Le gouvernement Macron n’a pas...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
20 nov.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
La gestion du contrat de travail
20 nov - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?