Elsa Audevart, étudiante et jurée au festival du Film Francophone d’Angoulême

Ajouté le 28 août 2020, par Carla Lery et Naïstini Valaydon
Elsa Audevart, étudiante et jurée au festival du Film Francophone d’Angoulême

Elsa Audevart, 20 ans, figure parmi un jury de 8 étudiants à l’édition 2020 du festival du Film Francophone d’Angoulême.
Elsa Audevart, 20 ans, figure parmi un jury de 8 étudiants à l’édition 2020 du festival du Film Francophone d’Angoulême.
Elsa Audevart, 20 ans, figure parmi un jury de 8 étudiants à l’édition 2020 du festival du Film Francophone d’Angoulême. ©Film Francophone d’Angoulême

À l’occasion du festival du Film Francophone d’Angoulême qui se tient du 28 août au 2 septembre 2020, Elsa Audevart, 20 ans, figure parmi un jury de 8 étudiants présidé par l’actrice Anne Charrier. Comme tous les ans, Audiens sera représenté et participera à ce festival, incontournable dans le monde de l’audiovisuel. À quelques jours de l’événement, enthousiaste, l’étudiante au Lycée de l’Image et du Son d’Angoulême (LISA) répond à nos questions en visio.

Le rôle que va jouer Elsa lors de cette édition

Chaque année, le jury s’entoure de 8 jeunes pour participer aux délibérations. Tous en BTS Audiovisuel mais de différentes spécialités, les 8 étudiants-jurys vont visionner, apprécier et analyser les films à l’affiche avec leur regard particulier. Elsa a choisi l’option Image. Cela englobe tout ce qui concerne la « prise de vue » (lumières, cadrage), nous résume-t-elle. Forts de leurs différentes sensibilités, Elsa s’attend à d’intéressants débats avant de rendre leur décision. Son critère de sélection ? Être surprise par des films sortant de l’ordinaire. Parmi les 6 Valois d’Or (du meilleur film, de la mise en scène, du public, de Magelis, de la meilleure actrice et du meilleur acteur), c’est celui de Magelis qui sera desservi par le jury dont elle fait partie. Les films qu’elle devra départager sont :

  • Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal
  • Éléonore d’Amro Hamzawi
  • L’Ennemi de Stephan Streker
  • L’Étreinte de Ludovic Bergery
  • Garçon Chiffon de Nicolas Maury
  • Ibrahim de Samir Guesmi
  • Mica d’Ismaël Ferroukhi
  • Petit Pays d’Eric Barbier
  • Slalom de Charlène Favier
  • Un triomphe d’Emmanuel Courcol

Une édition à double enjeu face au Covid-19

Cette année, la crise sanitaire a évidemment affecté l’organisation habituelle du festival. Fort heureusement, ce dernier peut avoir lieu, sous contrainte de respecter les mesures barrières. Rassembler autour de l’art cinématographique tout en protégeant du Covid-19, c’est l’équilibre que tentent de trouver les organisateurs qui espèrent tout de même 20.000 réservations (contre 47.000 l’été dernier). La crise du coronavirus offre aussi l’opportunité au cinéma français de briller haut et fort, faute de diffusion de productions américaines.

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Les crises apportent leur lot de révolutions. Elles frappent nos existences et imposent...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
24 sept.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Les contrats dans le spectacle
24 sept - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?