Focus sur l’animation : un secteur qui reste porteur en matière d’emplois

Ajouté le 06 janv. 2020, par Magali David
Focus sur l’animation : un secteur qui reste porteur en matière d’emplois

Aude Barrallon et François Caillé aux RAF d’Angoulême
Aude Barrallon et François Caillé aux RAF d’Angoulême
Aude Barrallon et François Caillé aux RAF d’Angoulême ©Chantal Ayroles

Le 21 novembre 2019 avait lieu aux RAF d’Angoulême la présentation de l’étude « Emploi dans la production de films d’animation et d’effets visuels », par François Caillé, délégué aux affaires sociales de la Confédération des Producteurs Audiovisuels (CPA) conjointement avec Aude Barrallon, Chef de missions statistiques au sein du Groupe Audiens ; un secteur dont le dynamisme se confirme d’année en année. Découvrez notre infographie qui reprend les chiffres clés 2018 de l’étude.

Cette étude, réalisée chaque année par Audiens pour le SPFA (Syndicat des producteurs de films d’animation), a pour objectif de connaître la structure des entreprises de production de films d’animation et d’effets visuels, et de mesurer l’emploi et son évolution. 

En matière d’effectifs, ceux-ci sont similaires à ceux de 2017 : autour de 7 500 salariés. Le nombre de studios d’animation augmente régulièrement de 2 % par an depuis 2016.
6 500 techniciens sont déclarés en CDDU, représentant 75 % de la masse salariale du secteur, en légère baisse par rapport à 2017 (78 %). Le volume de travail moyen mesuré en heures augmente par technicien passant de 796 heures en 2017 à 815 en 2018. Cette donnée est liée au fait que la part des techniciens dits occasionnels (moins de 500 heures dans l’année) est en baisse. 
57 % des techniciens déclarés en 2018 n’ont pas eu d’autres activités connues à Audiens que celle dans le secteur de l’animation et y ont travaillé au moins 500 heures sur l’année. 

Si le secteur reste majoritairement masculin, on constate une hausse croissante de la part des femmes : elles représentaient 32 % des effectifs en 2014, 35 % en 2017 et 37 % en 2018. Plus de 2 700 femmes travaillent aujourd’hui dans l’animation. Les proportions de femmes en nombre d’heures travaillées et en masse salariale augmentent également : de 34 à 36 % pour le nombre d’heures et de 31 à 33 % pour la masse salariale. 
Paris reste le département regroupant le plus grand nombre de studios d’animation (80 en 2018 pour près de 4 600 salariés déclarés). Les salariés y sont plus âgés et ont un taux de cadres plus élevés. A noter également la bonne progression du nombre de studios en Charente (25 studios en 2018, contre 10 en 2008) et la Drôme (8 studios en 2018, 2 en 2008).


Lire l’intégralité de l’étude réalisée par Audiens

infographie-emploi-animation-50.jpg (maquette infographie animation)
 

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
La Covid-19 circule en France. Même maitrisé, le nombre de foyers augmente un peu...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
25 juin
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Cotisations sociales et COVID-19
25 juin - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?