Informer en période de confinement à la Montagne

Ajouté le 21 avr. 2020, par Florence Batisse-Pichet
Informer en période de confinement à la Montagne

Une de La Montagne du lundi 20 avril 2020.
Une de La Montagne du lundi 20 avril 2020.
Une de La Montagne du lundi 20 avril 2020. ©La Montagne

Si la pandémie du Covid-19 est au cœur des médias, elle bouleverse tout autant la vie des rédactions. Réorganisées en télétravail à 80 %, les équipes de journalistes et de techniciens doivent s’adapter au confinement. État des lieux à travers une série de témoignages qu’Audiens le Média vous invite à découvrir chaque semaine.

Découvrez cette semaine le témoignage de Jérôme Pilleyre, journaliste à La Montagne.

Zoom régional avec le groupe La Montagne 

Jérôme Pilleyre, l’un des journalistes du service d’informations générales décrit son quotidien…
« La règle étant de rester chez soi, tout le monde fait ses papiers à distance. Comme il y a moins de culture et de sport, les pages d’informations générales sont plus nombreuses, d'autant plus que la pandémie de coronavirus traitée sous différents angles leur donne un intérêt accru. Avant même la pandémie, ces pages étaient déjà ouvertes à mes collègues des éditions locales pour peu que leurs articles aient une résonance nationale. Ils nous prêtent davantage main-forte en ce moment difficile, ainsi d'ailleurs que nos collègues de la rédaction sportive. 

Personnellement, le téléphone étant depuis quelques années déjà mon principal outil de travail, le confinement ne change pas vraiment mon quotidien si ce n'est que le télétravail s'avère vite chronophage. Le manque de contact humain avec la rédaction est atténué par les conférences de rédaction, au rythme de deux par jour : nous utilisons Microsoft Teams. Apercevoir un peu du domicile de chacun avec, parfois, l’irruption des enfants ou d’un animal de compagnie, apporte un surcroît d'humanité et ajoute une touche de gaieté. On en apprend ainsi les uns sur les autres. Et ça rapproche. Au-delà du journaliste, il y a une mère ou un père de famille.

La conférence terminée, chacun se met solitairement à sa tâche. Nous faisons des papiers pour tous les titres du groupe Centrefrance. La seule difficulté, à la marge, c’est de devoir travailler sur un ordinateur portable car il y a quelques fonctionnalités qui font défaut. Il faut juste trouver ses marques. Heureusement, dans l’ensemble, les problèmes de connexion sont rares. Pour l’envoi des papiers, rien ne change : on va directement dans le "chemin de fer" du quotidien. Même chose pour la partie web. Pour les photos, on s’appuie sur la banque images du groupe Centrefrance, d'abord, puis sur celle de l’AFP. Si on travaille seul, on ne travaille pas pour rien. Le journal a, en effet, enregistré une légère hausse des abonnements papier et numérique, preuve que les lecteurs à la recherche d’une information fiable savent d'abord, et surtout, pouvoir la trouver dans leurs quotidiens habituels. »

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Le président de la République Emmanuel Macron a donné un entretien à la PQR (la presse...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
27 mai
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Maitriser le Document Unique d’Evaluation des Risques Pro
27 mai - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?