La cuisine en héritage ou le bonheur de transmettre

Ajouté le 03 sept. 2021, par Florence Batisse-Pichet
La cuisine en héritage ou le bonheur de transmettre

« Le goût de nos mères : 70 déclarations d’amour à la cuisine maternelle » paru chez Stock-France Inter (mai 2021).
« Le goût de nos mères : 70 déclarations d’amour à la cuisine maternelle » paru chez Stock-France Inter (mai 2021).
« Le goût de nos mères : 70 déclarations d’amour à la cuisine maternelle » paru chez Stock-France Inter (mai 2021). ©Ph.Matsas

Qui dit cuisine, dit recettes. Mais c’est bien connu, chaque recette a ses variantes et ses secrets jalousement gardés, parfois même de génération en génération. Tradition oblige, celles qui les détiennent sont le plus souvent les grands-mères et les mères. C’est en partant de ce constat que la journaliste et critique de cinéma à France Inter, Eva Bettan, a voulu conserver le « goût de sa mère » à travers un livre savoureux : « Le goût de nos mères : 70 déclarations d’amour à la cuisine maternelle » paru chez Stock-France Inter (mai 2021).

Physiologique autant que social, l’acte de manger révèle notre rapport au monde, à l’autre. Si le goût remonte à la période fœtale et se prolonge avec l’apprentissage des repas, il est le reflet d’habitudes alimentaires et culturelles. Quant à la puissance des souvenirs gustatifs et des émotions qu’ils peuvent susciter, chacun a pu, à un moment ou à un autre de sa vie, en faire l’expérience, à l’instar de Proust et de sa fameuse Madeleine. Or ces souvenirs sont le plus souvent liés à la cuisine maternelle et relèvent de la transmission. Aussi, en exergue de son livre dédié à sa mère, Eva Bettan exprime un souhait : « Transmettre aux jeunes générations un récit des origines à travers cette langue universelle qu’est la cuisine maternelle ». 

Le lecteur trouvera en feuilletant au hasard de ces 254 pages bien plus qu’un livre de recettes. En effet, à l’origine de sa démarche, la journaliste avait souhaité établir un rituel avec sa mère dont elle voyait qu’avec l’âge et la fatigue, elle perdait l’intérêt pour la cuisine. Son objectif était de lui faire évoquer ses recettes culte : une façon de retenir le temps qui passe autant qu’un prétexte pour lui faire parler de sa vie. Après la disparition de celle-ci, il lui faut attendre dix ans pour transformer leurs échanges et ouvrir plus largement, de façon intuitive, ce dialogue à d’autres, femmes et hommes, filles et fils, qui auraient pu aussi être marqués par une saveur maternelle. 

C’est ainsi que s’est construit ce projet qui réunit aussi bien des personnalités, croisées par son métier de journaliste, ou des proches. Se mêlent les témoignages d’écrivains et de journalistes comme Laure Adler, Amin Maalouf, Lydie Salvayre, Edgar Morin, Geneviève Brisac, Rachel Khan, Karine Tuil, Valérie Zenatti ; des figures du cinéma et de l’audiovisuel comme Claude Lelouch, Monica Donati, Gilles Jacob, Jérôme Clément mais aussi des professionnels de la gastronomie comme Stéphanie Le Quellec, les critiques Élisabeth Scotto ou François-Régis Gaudry… À de rares exceptions, chaque texte, le plus souvent issu d’un entretien ou parfois rédigé par la personne, s’achève par une recette, détaillée ou pas. Car comme le rappelle Eva Bettan : « Le langage des mamans n’est pas celui des chefs étoilés… Une certitude : l’ingrédient principal de ce livre est l’amour filial. » 

Au-delà des recettes traditionnelles salées - blanquette de veau, gigot confit, gratin dauphinois, hachis Parmentier, pot au feu, quiche Lorraine - et sucrées - clafoutis aux cerises, charlotte au chocolat, fruits déguisés, riz au lait…, la géographie s’invite avec des saveurs exotiques en provenance d’Italie, d’Iran, du Maroc, d’ex-URSS, d’Égypte, etc. Autour de sa mère, Georgette, veuve à 27 ans à Casablanca, qui élèvera ses deux filles avec sa propre mère – « ma grand-mère maternelle, Esther, qui régnait en cuisine » et sa sœur, Eva Bettan a réussi en huit textes et recettes, à dresser un portrait pudique et touchant, miroir en creux de sa propre enfance. En livrant cette part de tendresse maternelle, de rites familiaux et parfois de vies bousculées, chaque récit confié est forcément imbibé de nostalgie mais l’humour n’est jamais en reste. Une lecture qui vous donnera peut-être envie de prendre la plume, en cuisine ! Quelle plus belle transmission que ces recettes de cuisine qui nous relient à un patrimoine, une région, une famille ? Et si vous commenciez à réunir vous aussi, vos recettes pour vos enfants ou petits-enfants ?

 

À lire et à écouter en podcast sur France Inter 

Le goût de nos mères : 70 déclarations d’amour à la cuisine maternelle d’Eva Bettan (Stock-France Inter, mai 2021).

eva betan.jpg

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Noël approche et les vacances aussi ! Après une rentrée en fanfare sans grandes restrictions...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
16 déc.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
S'y retrouver dans le code du travail
16 décembre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
picto boussole2 minutes pour comprendre...
2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
Afin de vous accompagner un peu plus chaque jour, Audiens présente un nouveau format.
Les questions des étudiants sur : Le handicap
Voir la vidéo


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?