La gériatrie, discipline médicale d’avenir?

Ajouté le 17 sept. 2019, par Alexandre Faure
La gériatrie, discipline médicale d’avenir?

Consultation préventive avec un médecin-gériatre.
Consultation préventive avec un médecin-gériatre.
Consultation préventive avec un médecin-gériatre. ©Tinpixels

Dans la société de la longévité, l'enjeu de la gériatrie est de nous aider à rester autonome et en bonne santé le plus longtemps possible. Créée et reconnue récemment, la gériatrie peine à recruter suffisamment de talents pour répondre aux besoins de la population. Eclairage sur une discipline médicale aussi essentielle que méconnue.

Qu'est-ce que la gériatrie et pourquoi est-ce important ?

La gériatrie est la spécialité des maladies du vieillissement et de l'impact qu'elles ont sur l'autonomie du patient. Pourquoi l’espérance de vie augmente-t-elle ? Parce que les conditions sanitaires s’améliorent et que la recherche médicale comprend mieux les maladies liées au vieillissement et sait les traiter.

Maladies chroniques et polypathologies

Toutes ces maladies ne se guérissent pas, mais des traitements adaptés permettent d’en ralentir la progression. L’espérance de vie d’un malade augmente car il bénéficie d’un suivi médical qui lui permet de vivre avec une maladie « maîtrisée ». C’est ce qu’on appelle une maladie chronique : on ne sait pas la soigner, mais on sait la ralentir. On parle de polypathologies chroniques pour les personnes atteintes simultanément de plusieurs maladies chroniques. C’est un cas de figure fréquent chez les personnes âgées de 75 ans et plus.

Augmentation du nombre de polypathologies chroniques

Le nombre de patients âgés et polypathologiques ne fait qu'augmenter et les gériatres sont naturellement les mieux formés pour une prise en charge globale et hiérarchisée de ces publics. Le rôle du gériatre est d'appréhender ces cas complexes en sachant comment élaborer un traitement pour l'ensemble des pathologies d'un patient. Il doit aussi veiller à éviter les interactions médicamenteuses, les traitements inappropriés et aider son patient à respecter des prescriptions parfois lourdes et complexes. Selon le Professeur Olivier Guérin, médecin-gériatre au CHU de Nice et Vice-Président de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie : « La gériatrie est un des métiers d'avenir parce qu'elle allie les dimensions humaines et sociales. Compte tenu du progrès technique, les disciplines dites d'organe sont vouées à être moins nombreuses au profit de spécialités plus vastes et plus intégratrices, avec une vision globale du patient. La gériatrie est l'une de ces médecines où l'on appréhende le patient dans sa globalité. ».

Comment consulter un gériatre ?

95% des gériatres exercent en institution. L’exercice de médecin gériatre est très majoritairement salarié. Soit à l’hôpital public, soit dans les cliniques privées qui développent des filières gériatriques aussi bien dans leurs services de médecine que dans ceux de chirurgie, pour développer un post-opératoire spécifiquement adapté au sujet âgé. La gériatrie libérale n’existe pas encore mais devrait se développer dans les années futures. Toute la difficulté sera de définir des cotations spécifiques pour ces consultations longues. Aujourd'hui, bien que reconnue comme spécialité depuis 2004, la gériatrie ne dispose pas d'une nomenclature spécifique. Cette carence rend très aléatoire l'exercice d'une gériatrie de ville. Les gériatres libéraux facturent leurs prestations en se basant sur des actes et des tarifs qui ne sont pas adaptée aux spécificités gériatriques.

À quel âge faut-il consulter un gériatre ?

« Il y a des gens qui ne veulent pas consulter de gériatre parce qu’ils s’imaginent être trop jeunes alors que leur état de santé devrait les décider à venir vers nous. ». Selon le Docteur Nicole Jacquin-Mourain, médecin-gériatre, il ne faut pas attendre de se sentir vieux pour consulter un gériatre. Cette spécialiste déplore justement ces patients qui retardent la consultation gériatrique car ils ne se « sentent » pas vieux. Plus la détection des maladies chroniques de la vieillesse est anticipée, plus leur traitement sera efficace et moins les effets secondaires éventuels seront pénibles. La gériatrie n'est pas seulement la médecine qui traite les symptômes, c'est aussi une médecine préventive qui aide ses patients à mieux se préparer et s'adapter au vieillissement. Le docteur Jacquin-Mourain estime que, passé 75 ans, le recours à la gériatrie est indispensable.

Comment on devient gériatre ?

La gériatrie est enseignée depuis 1988 mais sa reconnaissance en tant que spécialité médicale date seulement de 2004. L'enseignement de la gériatrie a été réformé en 2017.

Avant 2017, il existait deux cursus :

  • Le DESC était un diplôme complémentaire proposé aux internes en médecine à la fin de leur internat,
  • La capacité en gériatrie était une spécialisation destinée aux médecins diplômés voulant diversifier leur pratique. Cette deuxième voie était un cursus non universitaire, plus court, qui pouvait être suivi par un médecin en activité.

La réforme de 2017 a créé un diplôme d'études spécialisées (DES). Le DESC et la capacité disparaissent. La spécialisation en gériatrie est donc accessible uniquement via un cursus universitaire et s’adresse plus particulièrement aux étudiants en médecine, au moment de l'entrée en internat. Auparavant option complémentaire, la gériatrie est désormais un troisième cycle universitaire à part entière.

Ce nouveau dispositif qui donne à la gériatrie la même légitimité que les autres spécialisations médicales a été pensé pour simplifier et rationaliser le cursus des internes en médecine. Cependant, certains professionnels critiquent une réforme qui supprime un point d’entrée pour la carrière de gériatre. En effet, une étude réalisée en 2010 a révélé que 88,5% des gériatres hospitaliers étaient détenteurs de la capacité et seulement 8% du DES. La réforme pourrait donc entraîner une diminution catastrophique du nombre de gériatres, alors même que la profession a du mal à recruter suffisamment de médecins pour répondre à la demande. Comme pour confirmer ces craintes, 10% des places d’internes en gériatrie n’ont pas été pourvues en 2017 et 2018.

Pourquoi la France manque de gériatres ?

Aujourd'hui en France, on manque de gériatres. En ville comme à l'hôpital. Pour la gériatrie libérale (gériatrie de ville), l'absence de nomenclature peut être pointée du doigt. Mais la crise des vocations est bien plus profonde. La profession n'attire pas les jeunes médecins.

Cette spécialité pâtit d'une mauvaise réputation liée à une perception négative du vieillissement. Les étudiants ne sont pas attirés par une discipline trop souvent perçue comme palliative où l'on côtoie un peu trop souvent la mort et la décrépitude. 

Conscients de la nécessité de donner de la gériatrie une image plus attirante, la SFGG et l'Association Française des Jeunes Gériatres (AJG) ont réalisé l'année dernière une campagne de sensibilisation à destination des étudiants en médecine. L'objectif de cette opération de communication est de tordre le cou aux tabous et fausses rumeurs à propos de la gériatrie. 

Quel avenir pour la gériatrie ?

La gériatrie est une spécialité indispensable pour adapter la société au vieillissement. La discipline doit trouver les moyens de recruter davantage de médecins, pour remplacer les départs en retraite et répondre à la croissance prévisible du nombre de nouveaux patients. La compréhension du rôle et des spécificités du gériatre par le grand public peut aider à son expansion. D'autres dispositifs comme la télémédecine peuvent également faciliter l'accès à des gériatres, malgré le manque actuel de professionnels. 

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Violoniste classique formé au conservatoire, ayant sa licence de musicologie, et...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
17 oct.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Journalistes et journalistes pigistes : quelles différences ?
17 octobre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le reportage
Voir l'épisode #06


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?