L’innovation au service de la culture : le pari gagnant d’Artify

Ajouté le 16 juil. 2019, par Stéphanie de Pierrepont
L’innovation au service de la culture : le pari gagnant d’Artify

Visite guidée sur mesure organisée pour les chargés de clientèle d’Audiens et leurs clients, le 27 juin 2019, au Musée d’Orsay.
Visite guidée sur mesure organisée pour les chargés de clientèle d’Audiens et leurs clients, le 27 juin 2019, au Musée d’Orsay.
Visite guidée sur mesure organisée pour les chargés de clientèle d’Audiens et leurs clients, le 27 juin 2019, au Musée d’Orsay. ©Erwan Floc’h

Artify est une start-up lavalloise créée fin 2017. Elle propose aux entreprises d’exposer dans leurs locaux, des œuvres d’art numérisées sur un écran ultra-haute définition. Sa promesse : mettre la technologie au service de l’art pour le bien-être de ses publics.

En l’espace de quelques mois, Simon Cau et Christophe Roux, les fondateurs d’Artify, ont présenté deux technologies au service de la culture. 

En mars dernier, au Laval Virtual, ils ont montré la version 3D de leur écrin digital. Plus récemment, au salon SIdO de Lyon, ils ont testé auprès du public un prototype de reconnaissance vocale développé à partir des solutions Alexa et Amazon Web Services (AWS). Au-delà de leur caractère innovant, ces technologies apportent une réponse au défi de la culture pour tous, plus particulièrement pour les publics empêchés.

Amener l’art aux publics empêchés

Une des ambitions de Simon Cau et Christophe Roux consiste à amener l’art aux personnes qui ne peuvent se déplacer : malades, personnes à mobilité très réduite, personnes très âgées, hospitalisés, détenus… Dans le cas des maisons de retraite, il s’agit par exemple d’exposer un tableau digital dans les espaces de vie commune. Ils poussent leur démarche jusqu’à transformer ce nouveau point de rencontre en espace de dialogue entre les résidents, leur famille et le personnel. « Pourquoi ne pas créer des moments privilégiés d’échanges et de rencontres autour de notre écrin digital grâce à l’intervention de médiateurs culturels tels que des étudiants en histoire de l’art ? » interroge Simon Cau. Conserver une mémoire active, continuer à apprendre et entretenir une vie sociale sont autant de facteurs d’équilibre intérieur et de longévité qui préoccupent le personnel soignant en maison de retraite. Ce discours fait également écho aux chroniques Bien vieillir de Marie de Hennezel qui voit dans la stimulation de l’esprit et dans les liens intergénérationnels un moyen de vieillir en bonne santé le plus longtemps possible.

Permettre à chacun d’accéder à la culture

En répondant à l’appel à projets Services numériques innovants du ministère de la Culture, dispositif de financement et d’accompagnement de solutions facilitant l’accès au patrimoine, à la culture et à la création, Simon Cau et Christophe Roux ont concrétisé leur réflexion autour des solutions d’audiodescription intelligentes . « Nous ferons se rejoindre nos recherches technologiques sur la reconnaissance vocale et l’intelligence artificielle à partir de solutions comme Amazon Echo1. Si le projet est retenu, nous aurons pour partenaire la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, avec laquelle nous avons déjà travaillé dans le cadre de l’exposition « Willy Ronis par Willy Ronis » précise Simon Cau. L’aboutissement de ce projet serait l’expression concrète de l’offre d’Artify qui est de dialoguer avec l’art grâce à l’intelligence artificielle. Concours de circonstances, la médiathèque travaille en parallèle avec une vingtaine de détenus de la Maison centrale de Poissy, qui, en vue d’une réinsertion professionnelle, numérisent une partie des négatifs de du fonds photo. Autre public empêché qui pourrait être associé au projet en phase de test et d’expérimentation.


1 Amazon Echo est une enceinte connectée à Alexa, un service vocal d’Amazon dans le Cloud. Elle a la capacité d'obéir à la voix humaine, de parler, et, dans une certaine mesure, d'interagir avec un humain. Il suffira donc de dire « Bonjour Alexa, montre-moi le Radeau de la Méduse » ou « Bonjour Alexa, montre-moi une œuvre de Degas » pour que l’écrin digital d’Artify s’exécute.

 

À partir d’une caméra à reconnaissance faciale fixée sur l’écran, chaque mouvement du visiteur est identifié, modifiant ainsi l’image à l’écran. En permettant de tourner à 360° autour de l’œuvre, sans casque, ni lunettes, cette innovation rend l’art plus interactif sans dénaturer les œuvres existantes.

 

Pour en savoir plus sur Artify, nous vous invitons à lire notre article : 3 questions à… Simon Cau, Cofondateur et directeur artistique d’Artify.

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Violoniste classique formé au conservatoire, ayant sa licence de musicologie, et...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
17 oct.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Journalistes et journalistes pigistes : quelles différences ?
17 octobre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le reportage
Voir l'épisode #06


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?