Omnilive : La liberté de choisir son angle de vue

Ajouté le 03 juil. 2020, par Carla Lery
Omnilive : La liberté de choisir son angle de vue

Cyril Zajac entrepreneur de 49 ans et fondateur d’Omnilive.
Cyril Zajac entrepreneur de 49 ans et fondateur d’Omnilive.
Cyril Zajac entrepreneur de 49 ans et fondateur d’Omnilive. ©Cyril Zajac

Cyril Zajac, entrepreneur de 49 ans nous présente Omnilive, Lauréate du prix Audiens de l’initiative numérique en 2014. Omnilive est une start-up qui développe une solution de multi livestream vidéo qui s’appuie sur un lecteur interactif et multi-angles. Cette technologie innovante et brevetée permet de laisser le choix de l’angle de vue à l’utilisateur.

Pouvez-vous nous présenter votre start-up et son objectif ?

Pendant la diffusion d’un concert, si un internaute, fan de guitare, veut regarder uniquement le guitariste, c’est possible en Omnilive. Il peut interagir avec les autres fans de guitare, qui ont choisi le même angle que lui, ou bien changer de flux à tout moment et regarder la batterie, le chanteur, etc... C’est l’internaute qui choisit ce qu’il veut voir parmi la pluralité de points de vue mis à sa disposition par le producteur.

Notre valeur ajoutée est de proposer une expérience sans couture qui va permettre de créer des taux d’engagement plus fort qu’en vidéo normale. Cette expérience, plus en phase avec les usages, permet par beaucoup d’aspects de retrouver cette liberté, que l’on a lors d’un spectacle, de porter le regard où l’on veut.

Ce point-là en particulier, la vidéo traditionnelle ne peut pas le retranscrire.

Avec quels secteurs travaillez-vous le plus ?  Et pourquoi ?

Nous sommes très actifs dans les marchés de l’Éducation et de l’Entertainment (spectacles vivant, sport, e-sport). 

Nous avons eu la chance très tôt d’être sourcés par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui nous a apporté des éléments de compréhension sur le fonctionnement du cerveau et du système cognitif, soit nos 5 sens. 

Lorsque vous regardez des étudiants, plus généralement les spectateurs d’un événement quel qu’il soit, aucun ne regarde au même endroit et n’entend la même chose et a fortiori ne ressent les mêmes émotions.

Un très bon réalisateur va chercher à emmener son audience dans son émotion personnelle. Omnilive prend le contre-pied et met l’utilisateur à la place du réalisateur. Si l’être humain est capable de faire énormément avec peu, en Omnilive, on obtient des internautes jusqu’à 30 % d’engagement supplémentaire grâce à l’interactivité par rapport à une vidéo « linéaire » traditionnelle.

La crise du Covid 19 a été une opportunité pour votre concept, qu'avez-vous mis en place pour vous adapter / différencier ?

Nous avons très rapidement effectué un rapprochement avec Yurplan, une billetterie en ligne (française comme nous, c’est important de le dire) pour créer une offre complète dédiée au spectacle vivant. 

Avec Yurplan.live, un producteur de spectacles peut créer son évènement, piloter la vente de sa billetterie et contrôler l’accès à un livestream en Omnilive. Nous travaillons aussi en partenariat avec des lieux, dont des studios d’enregistrement, pour accueillir ces captations de spectacles dans les meilleures conditions sanitaires et nous pouvons aussi nous occuper de la production exécutive en mettant nos équipes à disposition. 

L’idée est bien sûr d’offrir une alternative, mais surtout d’essayer de proposer aux producteurs de spectacles d’imaginer une nouvelle expérience en complément du billet traditionnel. Le présentiel va être d’autant plus compliqué à gérer aujourd’hui sans avoir besoin même d’évoquer l’aspect économique de n’avoir que 100 spectateurs dans une salle qui peut en contenir 300. Le digital se pose comme une option – attention, je ne dis pas une obligation – dont la condition est de ne pas être un compromis du physique, mais une expérience à part entière.

Nous ne remplacerons jamais le cinéma, le théâtre ou même un concert, mais je dis souvent, au risque de choquer, que la salle de spectacle de demain se trouve dans nos salons : le digital doit servir à recontextualiser l’expérience « humaine » du spectacle : Par exemple, j’ai regardé la Coupe du Monde 2018 à la télévision, avec mes meilleurs amis, nous n’étions pas au stade et pourtant c’était une expérience mémorable ! 

Je suis persuadé qu’en remettant à plat ce qu’est un concert, une pièce de théâtre, il est possible de faire vivre une expérience pleine d’émotions à des personnes qui ne sont pas physiquement présentes. Bien évidemment, il faudra imaginer mieux qu’un « meet-and-greet » ou un tchat et accepter un peu de risques, beaucoup de partages et la possibilité pour la communauté d’interagir et de jouer en direct dans le contenu.

Quelle est la réglementation en termes de droit d'auteur avec le livestream ? Comment faites-vous pour la suivre ?

C’est un sujet nouveau pour toute la filière et je ne suis pas un expert. Avec Yurplan, nous travaillons avec des spécialistes et nous sommes en relation avec la SACEM notamment pour assurer que les captations et les diffusions soient en accord avec notre système. 

Le livestream ne fonctionnera que s’il explose les biais mis en place par les Gafam. Les contenus n’ont pas de valeurs, les artistes n’ont plus, la musique doit être gratuite, etc… Cette façon de voir les choses a fait « long feu ». Il faut revenir à l’essentiel.

Est-ce que vous pensez qu'il y aura un après covid concernant la démocratisation du livestream ?

Avec la pandémie, je crois que tout le monde a bien compris qu’il faut faire une transition. Le monde a changé et nous ne reviendrons pas en arrière. Mais attendez, c’est plutôt une bonne nouvelle !

Ma conviction personnelle est que : le monde d’avant courait de toutes les façons à sa perte. En bon « Gaulois », nous préférons attendre que le ciel nous tombe sur la tête pour agir. Ce n’est pas grave, car j’ai la certitude qu’en France nous sommes aussi ultra-réactifs et tellement créatifs. De plus, il y a déjà eu quelques initiatives et certains producteurs y viennent petit à petit.

Oui, je pense que le livestream peut être autre chose que ce que les grandes plateformes nous donnent aujourd’hui, c’est à dire un sous-produit télévisuel. Il peut devenir une expérience massive. J’aimerais vraiment inviter les artistes et les producteurs à venir nous dire ce qu’ils imagineraient de plus fou. Si c’est « j’aimerais faire un concert sur la Lune » et bien ce n’est pas très compliqué à réaliser. 

Avez-vous déjà de nouveaux projets ?

Oh oui ! Mais je ne peux pas vous en parler encore. 

En revanche, je peux vous dire que le 28 juin, nous ferons une première opération privée pour une marque dans son showroom. Si cela vous intéresse d’en savoir plus, « MP moi » comme on dit.

Pour en savoir plus :

Le Communiqué Omnilive
Le site internet Omnilive

Contact : cyril.zajac@omnilive.fr

Twitter : 
@CyrilZajac
@omnilivetv

Linkedin : 
www.linkedin.com/in/cyrilzajac/
www.linkedin.com/company/current-prod/

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
La Covid-19 circule en France. Même maitrisé, le nombre de foyers augmente un peu...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
25 juin
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Cotisations sociales et COVID-19
25 juin - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?