Pour réussir le Vivre ensemble, il faut le Faire ensemble !

Ajouté le 21 nov. 2019, par Pascal Parsat, Expert Culture HandicapS Audiens
Pour réussir le Vivre ensemble, il faut le Faire ensemble !

Jérémie Boroy, président de la société Talkin’.
Jérémie Boroy, président de la société Talkin’.
Jérémie Boroy, président de la société Talkin’. ©Jérémie Boroy

Construire une société, une culture inclusive, où les mots liberté, égalité, fraternité en sont les réelles expressions, au-delà des vœux, demande à chacun de s’investir, de s’adapter, de remettre en cause l’acquis et le savoir, pour proposer et acter une démarche constante. Il s'agit d'une démarche de responsabilité citoyenne, sociale et environnementale.

Aujourd’hui, les programmes audiovisuels, les spectacles par exemple, intègrent des professionnels handicapés, visibles ou non. Qui n’y voit pas une ouverture, un miroir tendu pour se réfléchir ?  Pourtant, il reste encore beaucoup à faire.

Les chiffres sont là, édifiants et éclairants, sachant que le handicap peut être de naissance ou survenir au cours d’une vie, par maladie, accident, vieillesse, durablement ou pas. Il concerne près de 55 % des Français, avec seulement 12 % de naissance, et 85 % à partir de 16 ans, plus encore, après 40 ans*.

*Les Clés d’une culture de l’égalité. CRTH/ Editions la Scène/AUDIENS/CMB. 

Qu’en est-il du handicap ? 12 millions de Français sont concernés, qui n’ont pas toujours accès à ce à quoi les autres accèdent, dont la culture. Le handicap augmente de 7,6 % par an…
Alors, qu’en est-il de nos professionnels quand ils se font spectateurs ? Et par ailleurs, on peut être sans handicap, et pour autant se sentir exclu…
Selon l’étude sur l’isolement en France présentée par la Fondation de France en 2010, 4 millions de Français sont objectivement isolés, 2 millions en souffrent de manière aigüe.
La solitude frappe hommes et femmes dès 40 ans, dans les grandes villes comme dans les villages et les campagnes.
Tout se passe comme si les réseaux de socialisation - famille, amis, collègues, voisins, vie associative - ne parvenaient plus à entretenir des liens solides et durables.

Des fondamentaux de vie en commun, s’imposent désormais pour faire le vivre ensemble !

  • Assurer un équilibre entre l’autonomie de la personne et des solutions de vie collectives qui respectent l’individu ;
  • Redonner un sentiment d’utilité aux personnes seules en leur permettant d’être des contributeurs et pas seulement des « bénéficiaires » ;
  • S’adapter en permanence aux individus et ouvrir des « possibles » en respectant les choix de vie de chacun.

Retrouvez l’étude sur www.fondationdefrance.org

Que de possibles…
L’ascenseur, la télécommande, le SMS, autant d’innovations pour des personnes handicapées que nous utilisons tous aujourd’hui.
Les nouvelles technologies permettent des performances étonnantes. 
Robotique, nanotechnologie, numérique… Autant de perspectives heureuses au bénéfice de la mobilité, de l’autonomie, de la vie partagée : les prothèses auditives, rétiniennes, la parole synthétique et la reconnaissance de caractères, l’exosquelette, les fauteuils roulant qui peuvent s’adapter à toute situation... 
Geoffroy Bing, consultant en marketing sociétal chez Nova 7, dit : « Parce qu’il pose avec singularité des questions d’usage, d’accessibilité et d’acceptabilité spécifiques, le handicap porte en lui les germes d’innovations dont la société entière peut bénéficier ».
De-là, la notion de conception Universelle, qui a pour ambition dès la création, d’intégrer tous les besoins, pour satisfaire chaque besoin.
Dans les enjeux de la culture, quand souvent nous sommes aux premiers rangs des indignés face aux injustices, il ne peut y avoir de sujet mis de côté, ignorés, insatisfaits.

Aux professionnels de la culture d’intervenir en EPHAD, en ESAT, en structures de soins, en milieu carcéral, auprès des plus démunis ! Pourquoi les personnes fragiles n’auraient droit qu’à des bonnes volontés ? 
Nous avons notre part de responsabilité sur le regard que nous partageons avec le public en ne montrant que la norme où l’imparfait est le fourbe, la victime, le héros…
N’est-il pas autre chose ? Un banquier ? Une jeune diplômée ? Un médecin, une avocate ??? 
S'il s'agit de jouer le rôle d'une Maman, elle peut être sourde, elle n'en demeure pas moins une maman... 
Écrivons des histoires, des personnages, diversifions les interprètes. 

Diversifions les représentations et donnons sa chance à chacun. Le handicap n’est pas un talent, c’est une perception et une expression différentes. Rien de plus. 
Irait-on pour un rôle de criminel faire le casting à Fresnes ? Engageons la compétence pas l’exception, pas la performance ! 
Qui ne se souvient qu’Annie Girardot dans ses derniers rôles travaillait à l’oreillette avec sa fille à l’autre bout lui livrant les répliques. Elle n’avait plus de mémoire, elle avait toujours son talent.
Nous avons enfin une représentation multiculturelle, allons plus loin pour une culture qui nous exprime tous avec ou sans fragilités.
Car quoi ? Une génération plus jeune émerge avec des handicaps ou non, ce qui ne gène en rien leurs relations, et pour qui cela est normal, si ce n’est banal. La fragilité fait partie de leur quotidien. Ce quotidien, ordinaire, doit se refléter dans la culture. Nous nous adaptons aux nouveaux usages de la jeunesse, adaptons-nous à leurs besoins et à leurs réalités.
Déjà dans les programmes, se font jour des participants avec un handicap. 

Le dernier concours d’éloquence à la télévision en a surpris plus d’un quand une jeune avocate sourde a pris la parole. 
Le participant à Danse avec les stars ce samedi, a fait démonstration que sa prothèse ne le réduit pas, n’altère pas sa danse, loin de là ! La candidate en fauteuil roulant au Meilleur Pâtissier, tout autant…
Spectateur affirmé dans leurs réalités, ils sont spectateurs d’une nouvelle génération, ne manquons pas le rendez-vous…
Une nouvelle ère se profile. C’est à cette fin que nous avons pensé le programme d’aujourd’hui. Chaque temps de notre rencontre vous permettra de découvrir, d’applaudir. Des temps courts, essentiels, force de perspectives.
Jean-Claude Carrière dit : « La culture, au sens anthropologique, c’est la connaissance de toutes les habitudes et de toutes les pratiques d’un peuple. 
Les usages changent et nous engagent au changement.
Plus d’étudiants handicapés, c’est plus de professionnels handicapés demain. De professionnels avant tout.

Plus de fragilité, c’est plus de responsabilité pour chacun, car la seule main tendue n’est pas suffisante, n’apporte qu’une solution dépendant de cette main tendue, quand il importe que la personne soit autonome.
Il nous faut nous organiser autour de cette ambition collective, la ramener au cœur de la Cité, en faire une priorité.
Alors, forts de la connaissance de nos contemporains que l’on dit fragiles, handicapés, isolés, mobilisons nos forces et nos savoirs, nos volontés pour pouvoir ensemble répondre aux besoins d’adaptation, à l’émergence de solution, à leur maintien ou leur entrée en activité dans les métiers de la culture.
Pour réussir le Vivre ensemble, il faut le Faire ensemble.
Les professionnels de la culture, dans leurs secteurs activités expriment très bien cette ambition.

 

Retrouvez toute la playlist vidéo "Vivre ensemble" sur la chaine youtube Audiens.

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
26 nov.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Tout savoir sur le 100% Santé
26 novembre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?