Quatorzième rendez-vous ARTIFY : retrouvez pour le mois d’août une œuvre commentée de leur artothèque

Ajouté le 12 août 2020, par ARTIFY
Quatorzième rendez-vous ARTIFY : retrouvez pour le mois d’août une œuvre commentée de leur artothèque

Plage à Cabasson (plage de Baigne-Cul), Henri-Edmond Cross 1891-92 – Huile sur toile – 65 x 92 cm – Art Institute of Chicago.
Plage à Cabasson (plage de Baigne-Cul), Henri-Edmond Cross 1891-92 – Huile sur toile – 65 x 92 cm – Art Institute of Chicago.
Plage à Cabasson (plage de Baigne-Cul), Henri-Edmond Cross 1891-92 – Huile sur toile – 65 x 92 cm – Art Institute of Chicago. ©Art Institute of Chicago - L. L. and A. S. Coburn, and Bette and Neison Harris fund / N° D’INVENTAIRE : 1983.513

Audiens Le Média s'associe avec la start-up ARTIFY pour vous proposer de découvrir une œuvre commentée de leur artothèque.

L’œuvre : Bronzage au soleil en bord de mer avec Plage de Cabasson d'Henri-Edmond Cross

Plage de Baigne-Cul à Cabasson - Henri-Edmond_Cross.jpg

La lumière du Midi baigne la plage presque déserte de Cabasson : sur un coin de sable, au milieu des rochers, de la mer d'huile et des branches de pins, trois petits garçons, frères ou amis, profitent du soleil. À mieux y regarder, on pourrait penser qu’il s'agit du même enfant, représenté dans trois attitudes différentes, comme une étude qui déclinerait les joies paresseuses de l'été : les jeux de sable, le repos, la rêverie. 

Loin de la côte d'Azur fourmillante que l'on connaît aujourd'hui, le peintre nous donne à voir une nature sereine suggérée par les tons pastel, un paradis terrestre où l'homme se fait discret et vit, innocent, en harmonie avec la nature : les minuscules voiles des pêcheurs au loin sont loin des paquebots de ce tournant du siècle, le garçonnet en maillot de bain s'amuse avec le sable ou admire le paysage. 

Cette vision utopique est celle d'un homme du Nord, ayant vécu à Lille puis Paris, découvrant la Méditerranée où il s'installe pour soigner ses rhumatismes. Les paysages du Midi deviennent alors sa principale source d'inspiration. Henri-Edmond Cross y fait la rencontre de Seurat et Signac, dont il adopte le néo-impressionnisme, et en particulier la technique du pointillisme, très visible sur cette toile. En juxtaposant des points de couleurs, ils jouent sur des effets d'optiques qui permettent de rendre une lumière particulière. 

Héritier des impressionnistes, en développant cette nouvelle technique dite également du divisionnisme, il inscrit ses toiles dans une évolution vers l'abstraction, en se focalisant de plus en plus sur la couleur plutôt que sur le motif, comme le suggère son œuvre Les Îles d'Or, peinte peu après cette toile, toujours inspirée par la Méditerranée. Il participe ainsi à la naissance de l'art moderne.

L’artiste : Henri-Edmond Cross

Henri Edmond Cross.jpg

Né le 20 mai 1856 à Douai et mort le 16 mai 1910 à Saint-Clair.

Les premières œuvres de Cross, des portraits et des natures mortes, présentaient les couleurs sombres du réalisme. Afin de se distinguer du célèbre peintre romantique Eugène Delacroix, il changea son nom en 1881, raccourcissant et anglicisant son nom de naissance pour « Henri Cross ». 
En 1884, Cross co-fonda la Société des Artistes Indépendants qui consistait en un groupe d'artistes mécontents des pratiques du Salon officiel et présenta des expositions sans jury ni prix. C’est alors qu’il se lia d'amitié avec de nombreux artistes impliqués dans le mouvement néo-impressionniste dont Georges Seurat. 
En 1891, Cross commença à peindre dans le style néo-impressionniste et exposa sa première grande pièce utilisant cette technique dans une exposition indépendante. 
Les peintures de Cross du milieu des années 1890, sont typiquement pointillistes, avec de petits points de couleur positionnés à proximité et régulièrement. À partir d'environ 1895, il changea progressivement sa technique. Au lieu d'utiliser de larges coups de pinceau en forme de blocs il laissa de petites zones de toile nue, exposée, entre les coups. Les peintures ressemblaient à des mosaïques et ses travaux peuvent être considérés comme des précurseurs du fauvisme et du cubisme.

Le mouvement : Le pointillisme

Le pointillisme est un mouvement artistique de la peinture et une technique picturale qui utilise de petites touches de couleur rondes ou carrées juxtaposées plutôt que des mélanges de pâtes colorées. La peinture par points était connue depuis le XVIe siècle au moins ; Georges Seurat en a fait dans les années 1880 un système, que la critique a désigné, de façon plutôt péjorative, comme pointillisme. Paul Signac l'a théorisé sous le nom de « divisionnisme ».
Le procédé et le discours théorique de Signac ont séduit pendant quelques années, essentiellement en France et en Belgique, des peintres comme Camille Pissarro, Maximilien Luce, Théo van Rysselberghe, classés dans un courant artistique, dit « néo-impressionniste », issu de l'impressionnisme d'une part, et de ce que Seurat a tiré des recherches optiques de Michel-Eugène Chevreul et des écrits de Charles Blanc, tandis qu'il s'attirait les sarcasmes de Paul Gauguin.

Le lieu d’exposition : Art Institute of Chicago 

Art Institute of Chicago.jpg

Ouvert au public depuis 1879, l’Art Institute of Chicago abrite aujourd’hui l’une des plus importantes collections d’art des États-Unis.
Pour l’Exposition Universelle de 1893, la ville construit un nouveau bâtiment pour accueillir les nouvelles collections de l’Art Institute. Au fur et à mesure, il connait de nombreux agrandissements, jusqu’au dernier en 2005.
Le musée est connu pour sa grande collection de peintures impressionnistes et postimpressionnistes. On peut notamment y admirer des œuvres de Seurat, Caillebotte, Renoir, Monet ou encore Van Gogh.

 

Ancien résident de la Nurserie du Réseau Culture & Innovation d'Audiens, ARTIFY est une start-up qui propose aux entreprises la première solution connectée de diffusion d’œuvres d'art numérisées.  
Elle répond ainsi aux enjeux d'amélioration de la Qualité de Vie au Travail dans un contexte de quête de sens des clients et collaborateurs.   

Afin de rompre l'isolement et de favoriser l'intelligence collective en temps de confinement, ARTIFY lance également un nouveau concept, les "ARTY HOURS". Il s'agit d'une adaptation en ligne et en direct de leurs ateliers en entreprise « Dialoguer avec l'Art ». Bien installés dans votre canapé, vous passerez un moment convivial à la découverte d’une œuvre d’art. 

Si cette initiative vous intéresse, n'hésitez pas à prendre contact avec leur directeur artistique : simon.cau@artify.fr / 06 30 85 03 36 

Pour en savoir plus sur ARTIFY :  
www.artify.fr
Twitter et Instagram : @Artify_fr 
LinkedIn et Facebook : Artify (Entreprise)

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Les crises apportent leur lot de révolutions. Elles frappent nos existences et imposent...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
24 sept.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
Les contrats dans le spectacle
24 sept - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
picto boussoleLes aventures de Fred et Bouly
Les aventures de deux intermittents du spectacle, Fred et Bouly
La protection sociale abordée avec humour : c'est possible !
Le Contrepoids, l'aide aux aidants
Voir l'épisode #07


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?