Un autre regard sur la vision avec Pascal Barbey

Ajouté le 22 févr. 2021, par Florence Batisse-Pichet
Un autre regard sur la vision avec Pascal Barbey

Portrait de Pascal Barbey, optométriste comportemental.
Portrait de Pascal Barbey, optométriste comportemental.
Portrait de Pascal Barbey, optométriste comportemental. ©Pascal Barbey

Nos yeux sont des organes performants mais fragiles. Or les troubles de la vue sont de plus en plus nombreux dans le monde. Autant de raisons d’en prendre soin. Dans certains cas, l’état psycho-émotionnel et même l’alimentation peuvent influer. Et si améliorer sa vision était le chemin pour mieux vivre avec soi-même ? La réponse avec Pascal Barbey.

Double passion. Double formation universitaire : l'audition et la vision. Après avoir exercé dans plusieurs hôpitaux parisiens où il s'occupe d’enfants malentendants, Pascal Barbey va consacrer sa carrière à explorer les troubles de la vision. Fort de ses expérimentations et observations à travers plus de 22 000 patients, il pratique une méthode globale qu’il décrit dans deux ouvrages: « Les yeux messagers de nos émotions » et « De bons yeux pour la vie : Entretenez votre vue au quotidien » parus chez Albin Michel. En établissant un lien entre les troubles de la vision et nos émotions, il nous offre une plongée dans le cerveau et nos émotions pour identifier ce que nos yeux nous disent et comprendre notre évolution personnelle. 

Quelle profession exercez-vous ?

Il existe cinq professionnels de la vision : les ophtalmologues (ils analysent les défauts de vision et établissent les prescriptions) ; les opticiens (ils fabriquent et commercialisent lunettes et lentilles) ; les orthoptistes (sorte de « kinésithérapeutes des yeux »), les optométristes (ils utilisent des tests pour évaluer la vision, le fonctionnement binoculaire et la qualité des tissus oculaires) et enfin les ocularistes (ils réalisent des prothèses en cas d’ablation oculaire). Pour ma part, je suis optométriste comportemental. Non encore réglementée en France, cette profession s’est développée principalement au Royaume-Uni, au Canada, aux États-Unis et en Australie.

En quoi consiste cette discipline ?

L’optométrie comportementale (ou fonctionnelle) est l’analyse de tous les éléments qui ont une incidence sur le système visuel et son fonctionnement, dans une conception globale de la vision. C’est un canadien Armand Bastien, spécialiste du strabisme de l'enfant à Montréal qui, dans les années 1970, a développé cette méthode d’analyse novatrice de la vision : il a voulu comprendre le cas de ces patients insatisfaits de leurs corrections. Avec les optométristes de sa génération, il a compilé une cinquantaine d’exercices dont je présente les principaux dans mes livres. Ma rencontre avec les travaux de recherche de ce dernier a été déterminante dans mon parcours.

Peut-on se former en France ?

Il existe une formation en optométrie comportementale à Paris XI au Centre d’optométrie-faculté des sciences d’Orsay-tour Alpha. Le programme comporte notamment un cours sur l’organisation du développement de l’enfant. Il faut savoir que l’une des qualités de cette profession est d’avoir un esprit de chercheur : c’est pourquoi, la plupart des diplômés s’oriente souvent dans l’industrie. Moi-même, j’ai formé 400 personnes au cours de ma carrière. 

Pourquoi cette discipline est-elle peu répandue ?

L’optométrie comportementale ne bénéficie d’aucun remboursement. En Europe, la France et la Grèce sont les deux pays les plus en retard. Au Canada, il a fallu quatre générations avant que cette discipline ne puisse obtenir une reconnaissance. Nous sommes environ 22 000 professionnels dans le monde et un tout petit nombre seulement exerce actuellement dans l’Hexagone. 

Pourquoi peut-on établir des liens entre les problèmes de vision et les émotions ?

Sur le plan physiologique, nos yeux et notre cerveau sont issus du même feuillet embryonnaire et se développent parallèlement. L’œil conserve donc, toute la vie durant, des liens avec le cerveau et les innombrables opérations qui s’y déroulent. Ainsi, chaque défaut visuel peut correspondre à une difficulté psycho-émotionnelle particulière. 

Comment se déroule une consultation ?

Généralement, la consultation dure de 1h à 1h30. J’utilise des appareils de mesure identiques à ceux d’un ophtalmologiste. Seule la philosophie diffère car je travaille sur plusieurs plans, en prenant en compte la dimension physiologique, psychosomatique et énergétique. J’applique une technique qui utilise des éléments liés aux réflexes archaïques de l’enfant, des tests visuels et un travail avec des prismes. En outre, je pose des questions sur l’alimentation et le mode de vie. 

Pouvez-vous citer quelques exemples ?

Si l’on prend le cas de la myopie : c’est une altération de la vision de loin. Parmi les causes possibles, ce peut être un allongement des yeux sous l’effet de tractions musculaires. J’ai pu constater qu’elle était très souvent liée à des sentiments d’insécurité et de peur, révélant un besoin excessif de voir clair en toute chose. À l’inverse dans l’hypermétropie, les yeux sont trop petits. Cette anomalie peut exprimer une difficulté à occuper sa vraie place. Dans ces deux troubles, difficilement réversibles chez des adultes, je cherche la solution leur permettant de stabiliser ou de réduire leur correction. On peut ainsi atteindre des améliorations de 5 à 20 %. Dans les origines du glaucome (pathologie complexe provoquant une tension oculaire élevée), il peut y avoir des secrets de famille mais aussi de « vrais » glaucomes avec des causes génétiques (le canal d’évacuation de l’humeur aqueuse est trop petit). Et même, des faux positifs ! On estime à 27 000 les personnes dont le traitement n’est probablement pas adapté. 

Quid de l’impact de l’alimentation ?

Quand une personne n’a pas suffisamment d’énergie, cela peut entraîner une faiblesse visuelle. Ainsi je suis capable de mesurer jusqu’à un burn-out. C’était le cas de l’une de mes patientes qui avait une sur-correction de 25 % (sur ses lentilles et lunettes) et souffrait en plus d’une carence en vitamines A. Je lui ai conseillé des compléments alimentaires et baissé sa correction afin de récupérer de l’énergie. Autre exemple : des études ont révélé qu’un grand nombre de cataractes trouvaient leur origine dans des problèmes intestinaux car ce sont souvent des personnes qui n’ont pas une alimentation équilibrée (au sens du régime méditerranéen). À ce titre, je rappelle sur mon site la liste des aliments indispensables à notre équilibre, contenant du calcium (en dehors des produits laitiers) et ceux contenant du sélénium, des vitamines A, C et E.

En France, on ne compte pas moins de 39 millions de porteurs de lunettes et de lentilles de contact. Est-ce une conséquence de notre société et de nos modes de vie ?

Le mode de vie et notamment le régime alimentaire influent sur tout le corps et notamment dans certains problèmes de vision. On a la preuve que dès la scolarité que le stress est générateur des problèmes de vision, ainsi que les écrans chez les plus jeunes.

 

Les conseils de Pascal Barbey :
Dans le cas de troubles de la vision ayant une origine émotionnelle, voire un traumatisme, outre les exercices oculaires, celui-ci oriente généralement vers des thérapies brèves (sophrologie, hypnose éricksonienne, EMDR, ostéopathie crânienne…).

Pour en savoir plus : www.pascalbarbey.com

À lire :
De bons yeux pour la vie : Entretenez votre vue au quotidien, Albin Michel, 2011.
Les yeux messagers de nos émotions, Albin Michel, 2014.

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
Noël approche et les vacances aussi ! Après une rentrée en fanfare sans grandes restrictions...


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
16 déc.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
S'y retrouver dans le code du travail
16 décembre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
picto boussole2 minutes pour comprendre...
2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
Afin de vous accompagner un peu plus chaque jour, Audiens présente un nouveau format.
Les questions des étudiants sur : Le handicap
Voir la vidéo


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?