LCI : Entre protection et information

Ajouté le 15 avr. 2020, par Florence Batisse-Pichet
LCI : Entre protection et information

Logo LCI.
Logo LCI.
Logo LCI. ©LCI

Si la pandémie du Covid-19 est au cœur des médias, elle bouleverse tout autant la vie des rédactions. Réorganisées en télétravail à 80 %, les équipes de journalistes et de techniciens doivent s’adapter au confinement. État des lieux à travers une série de témoignages qu’Audiens Le Média vous invite à découvrir chaque semaine.

Découvrez cette semaine les témoignages de Hubert Coster et Yasmina Jaafar qui travaillent tous deux à LCI.

L’info en continu sur LCI

Rédacteur sur LCI, Hubert Coster est en télétravail chez lui. Il nous donne la température de la rédaction.
« Au sein du Groupe TF1 et de LCI, il ne reste dans les locaux que 15 % à 20 % des effectifs. La rédaction est totalement éclatée ; toutes les personnes des services administratifs et une partie des rédacteurs sont en télétravail. Il ne reste que les présentateurs et les éditorialistes en plateau, les rédacteurs en chef et les techniciens de régie. 

La veille de la mesure de confinement total annoncée le 17 mars, il y a eu une accélération et un renforcement des procédures de protection : des décisions radicales ont été immédiatement prises. Devoir de sécurisation de l’employeur oblige : tous les 3 jours, nous recevons des mails de la direction, sur le rappel des consignes à respecter. 

Concrètement : à l’accueil, mise à disposition de masques et de gel hydro-alcoolique pour les collaborateurs et les invités, ainsi que des lingettes sur les postes de travail. Dans toutes les zones de fabrication de l'info - régie, salles de montages et abords des studios -, le port du masque est obligatoire. 

Sur le terrain, les équipes de reportage sont également masquées et se tiennent à distance des interviewés en tenant le micro au bout d'une perche. Il y a non seulement des bonnettes comme toujours sur les micros, mais des sortes de sur-bonnettes en tissu léger, façon masques de chirurgie, jetables après chaque interview. En cas de retour à la chaîne, le matériel est désinfecté et laissé à reposer 24 heures dans une pièce. Les JRI (Journalistes Reporters Images) et les « duplexeurs » (ceux qui interviennent devant la caméra) travaillent désormais en binôme fixes. Et on les incite, dans la mesure du possible, à rentrer directement chez eux après leurs reportages. Dans la news room - l’open space où l'équipe de rédaction en chef et de présentateurs préparent les journaux - quatre personnes seulement sont autorisées au lieu de six habituellement. Et les deux principales conférences de rédaction quotidiennes sont réduites à 5 personnes. 

En ce qui me concerne, je suis confiné chez moi en télétravail. Mon job de rédacteur ne change pas : mon ordinateur est relié avec le serveur de la chaîne, je monte le sujet sur mon logiciel et je l’envoie directement avec des codes d’accès. » 

« Être dans la pédagogie et contrer les fakes news » : le témoignage de Yasmina Jaafar

Fondatrice du site d'analyses La Ruche Media, Yasmina Jaafar est aussi éditorialiste politique. Elle intervient notamment sur LCI pour le week-end dans « Le brunch de l’info » (10h-12h) animée par Marie-Aline Meliyi et dans Les Informés sur France Info (20h) avec Jean-François Achilli.
« Face à ce virus qui n’épargne personne, le corps médical se mobilise. Les Français sont de plus en plus inquiets : plus de 50 % d’entre eux ont peur de perdre un proche. Les téléspectateurs ne regardent plus la télévision : ils l’écoutent. Les Français inquiets ont besoin d'être informés. Ils comptent notamment sur les chaînes infos. Leurs audiences le montrent. Le Brunch de l'info où j’interviens le week-end fonctionne. 
C'est aussi pour cela que nous portons une responsabilité. Mon quotidien de journaliste n’a pas changé. Ma façon d’aborder l’info, de la vérifier et de la délivrer est la même. J’exerce mon métier avec humilité en essayant à travers mes questions d’être dans la pédagogie. Car dans cette période inédite, à moins d’être journaliste spécialisé, il est important de prendre la parole avec retenue. Ce type de pandémie est anxiogène, les théories complotistes pullulent... Je refuse d'ajouter à l'angoisse. Être éditorialiste, c’est donner son avis certes. C’est pourquoi, il m'importe de donner avant tout la parole aux sachants : experts et médecins et d’être vigilant pour contrer les fake news. 

Une interview de la psychologue clinicienne Marie de Hennezel et du docteur urgentiste Rafik Masmoudi à l'hôpital Georges Pompidou ont ainsi été mis en ligne ces jours-ci sur laruchemedia.com. On essaye d’apprendre tous les jours un peu plus en enquêtant, comme c’est le cas sur la chloroquine. Surtout pas de cris, ni d’injonctions : il importe de ne pas céder à la panique et d’essayer d’être le plus honnête possible. Le « peut-être » est parfois rassurant.

Ma seule sortie, c’est en direction de LCI le week-end dans Le Brunch de l'info où j'y retrouve Marie-Aline Meliyi. L'émission Les Informés sur France Info, se fait par téléphone. LCI met tout en œuvre pour notre protection. Concrètement, du gel est mis à disposition ; les portes restent ouvertes et la distance est la règle entre nous sur plateau et dans la coulisse. Nous sommes d’ailleurs moins nombreux comme c'est le cas dans la plupart des émissions télé en direct : trois invités au lieu de cinq habituellement. 

Les informés.jpeg

On sent une solidarité et une humanité au sein de la rédaction. Vu qu’il est difficile d’échapper à une certaine crainte, celle peut-être d’être porteur sain, on fait attention à nous et à l’autre en même temps. J'ajoute que je ne fais pas un tweet sans rappeler #ResterChezNous. Il ne doit pas devenir un slogan qui ouvrirait la porte à un relâchement. Le confinement semble porter ses fruits alors tenons tous bon. 

À voir aussi

picto boussoleLa chronique de...
Psychologue clinicienne, conférencière et écrivaine spécialiste du bien vieillir...


picto lumièreLumière sur...
L’agenda culturel se poursuit ce mois-ci pour défendre l’industrie de la création....


webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
picto microWebconférences
webconferences audiens protection sociale entreprises et particuliers
21 oct.
ACTUALITÉ DE LA PROTECTION SOCIALE
L'abattement pour frais professionnels
21 octobre - Inscrivez-vous
Découvrir les autres webconférences

2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
picto boussole2 minutes pour comprendre...
2 minutes pour bien comprendre la réglementation pour la protection sociale
Afin de vous accompagner un peu plus chaque jour, Audiens présente un nouveau format.
Les questions des étudiants sur : Le réseau professionnel
Voir la vidéo


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?


picto choix sondageSondage
100% santé : êtes-vous suffisamment informé ?